Introduction au végétarisme

Publié le 26 Août 2009

Ceci n'est pas un légume (mais un poisson)
Bonjour à tous !


Étant végétarienne, j'ai décidé de vous proposer les recettes que j'ai conçues moi-même. Ancienne omnivore, j'ai voulu continuer d'introduire des répliques végétales de viandes, ou des plats communs dans mes repas. C'est pourquoi vous trouverez beaucoup de plats à base d'haricots rouges (ou blancs), de protéines de soja texturées, ou de tofu (fumé ou non).

On peut être végétarien pour préserver la faune, la nature, l'environnement.
On peut l'être par respect des animaux, que l'ont tue sans remords.
On peut l'être aussi par souci financier (la viande coûte cher !).
Ou on peut l'être par peur des maladies que toutes ces bêtes sont victimes (vache folle, grippe aviaire, grippe porcine..)


Être végétarien est avant tout une question d'esprit et de sentiments. Et malgré tout les préjugés, on peut se faire plaisir en mangeant. Beaucoup pense que notre "régime" est seulement à base de salade et de légumes, on mange autre chose que cela !
Pizza, sandwich, pâte, riz, tourte, quiche... Nos repas sont équivalents aux vôtres, au détail prêt que nous refusons tout aliments nécessitant la mort de l'animal, d'ailleurs voilà une définition (source: internet) du "vrai" végétarien (à ne pas confondre avec végétalien: qui bannit de son alimentation tout produit dérivé des animaux: œufs, lait, miel, etc):

Le "vrai" végétarien ne mange AUCUNE chair animale, ni aucun ingrédient ayant nécessité la mort de l'animal, ni aucune préparation contenant de la chair animale ou contenant un ingrédient ayant nécessité la mort de l'animal.

Par conséquent, le "vrai" végétarien, respectueux de toute vie animale, ne se nourrit pas non plus de poissons - que ceux-ci soient sauvages ou d'élevage et quelle qu'ait pu être la méthode de pêche - ni leur chair, ni leur huile, ni leur laitance, ni leurs œufs (œufs de lumps et œufs d'esturgeons [caviar] inclus).

Tous les autres animaux marins sont également exclus du repas du "vrai" végétarien : poulpes, calamars, oursins, crevettes grises ou roses, coquilles St-Jacques, huitres, moules et tous coquillages. Ainsi que tous crustacés tels que : crabes, homards, langoustes, araignées de mer, langoustines, écrevisses, etc. Sans oublier les grenouilles et les escargots.

Tous les oiseaux, sauvages ou d'élevage, de l'autruche jusqu'au pigeon, du faisan à la perdrix, de la caille à l'ortolan, en passant par tous les oiseaux de la basse-cour (dindes, pintades, poulets, poules, chapons, oies, canards, etc) sont bien évidemment également exclus du repas végétarien.

Il est donc clair que toute pièce de viande, chair, poissons, crustacés, et tous ingrédients obtenus à la suite de l'abattage de quelque animal que ce soit sont proscrits du menu végétarien. Cependant, quelques aliments semblent encore semer le doute dans l'esprit de certains employés de restauration et de l'industrie alimentaire, de bonne foi mais sans doute mal informés, qui les classent généralement parmi les produits d'origine non animale, (donc d'origine végétale ?...). Il s'agit souvent des produits suivants : Cuisses, nuggets ou blanc de poulet, saindoux, graisse d'oie ou de canard, foie gras et autres pâtés de foies ou de campagne, saucissons, saucisses, bouillon de poule ou de mouton, jambon de Paris, de Bayonne ou d'ailleurs, jambonneau, ventrèche et petits lardons, miettes de thon ou de crabe, sardines, harengs saurs et anchois, bâtonnets de surimi, sushis au poisson ou au crabe, moules et crevettes, etc.

Il faut évidemment faire attention à vos courses, la plupart des produits sont colorés à l'E120 (colorant extrait d'un insecte), la gélatine à base de porc se trouvant dans les mousses et autres desserts gélifiées, ainsi que la présure, dans bien des fromages !

Il est bien évident que tous ces produits n'ont rien de commun avec le règne végétal ; ils sont tous d'origine animale et leur obtention a, sans exception aucune, nécessité la mort de l'ANIMAL ! Les végétariens ne les consomment pas.

D'autre part, certaines personnes se disant (à tort) "végétariennes" consomment du poisson. Selon leur logique particulière, la chair de poisson ne serait donc pas de la chair animale... ou le poisson ne serait pas un animal... Ces personnes se réfèrent peut-être au Jour de Pénitence des pratiquants catholiques, le vendredi "jour du poisson", durant lequel ceux-ci sont censés remplacer dans leur assiette la viande par du poisson...

Quoi qu'il en soit, il est bien évident qu'aucun animal, qu'il soit terrestre, aérien ou marin (à part peut-être les éponges..), n'est un végétal !

J'espère que vos esprits sont clairs, et maintenant, à vos fourneaux !

Ps: En bas de chaque article (ou presque) vous trouverez la variante végétalienne de la recette présentée.

Rédigé par Heart Of Wild

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
<br /> <br /> Bonsoir,<br /> <br /> <br /> J'ai mis en ligne mon 1er article. Comme j'ai vu que tu y étais passé(e).<br /> <br /> <br /> Bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> En réponse à "La cuisine de Céline":<br /> <br /> Je ne suis pas non plus d'accord avec vos propos et je partage entièrement l'avis de la créatrice de ce blog. Nul besoin d'avoir une grande imagination pour trouver des idées de menus végétariens !<br /> Il existe tant de légumes et d'aliments pouvant composer des centaines de bons repas !<br /> <br /> Pour ma part, je ne suis pas végétarien à 100%, car il m'arrive de temps en temps (2 ou 3 fois par mois par exemple) de manger de la viande. Mais avec le temps, je pense ne plus en manger du tout.<br /> Pourquoi ? Par respect des animaux bien sûr !<br /> <br /> Etre végétarien, c'est agir pour soi, pour les autres humains, et pour notre environnement. Mais les bénéficiaires directs de ce choix sont les animaux! Qu'on les aime ou non, le bon sens (et la<br /> science si nécessaire) montre qu'ils souffrent physiquement comme les humains et ressentent diverses émotions allant de la joie à la tristesse en passant par la peur, la colère et tout l'éventail<br /> de nuances attribuées auparavant aux seuls humains. Ils ont une vie sociale et psychologique très développée, certaines espèces surpassant parfois l'homme dans des domaines précis.<br /> <br /> Chaque année, en France, plus d'un milliard d'animaux sont transportés puis tués dans les abattoirs. De la vache au poulet, tous souffrent comme notre toutou préféré ou notre chat adoré dont le<br /> moindre éternuement nous inspire compassion et attendrissement. Ils meurent dans la peur et la souffrance souvent longues et intenses communes à tout processus de transport et d'abattage en masse.<br /> Réalisez-vous? Réaliser, et accepter de maintenir la connexion à l'esprit lorsque nous choisissons notre menu: connexion directe entre un gigot d'agneau et l'agneau si mignon aperçu au détour d'une<br /> balade ou d'une émission télévisée; connexion directe entre un steak et le doux museau du veau caressé avec tant de plaisir hier matin. Connexion directe entre viande et souffrance animale.<br /> <br /> Et quand bien même la souffrance animale serait réduite à une seconde (ce qui n'est pas envisageable dans le cadre de l'élevage intensif), prendre la vie d'un animal alors que ce n'est pas<br /> nécessaire pour notre survie est-il un acte juste?<br /> <br /> Etre végétarien est le meilleur moyen pour combattre la souffrance des animaux d'élevage, qu'on se le dise !<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> il en faut des trésors d'imagination pour composer un menu végétarien !<br /> <br /> pour ne pas avoir de carence en vitamines et minéraux et oméga<br /> heureusement qu'il existe les céréales naturellement riches en fer<br /> mais l'organisme ne les assimile pas aussi bien que dans la viande<br /> <br /> cela dit je respecte les végétarien , même si je suis une mangeuse de viande et de poisson<br /> <br /> bonne journée !<br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> A vrai dire, je ne suis pas d'accord, et je ne dis pas cela pour défendre "ma cause".<br /> Je trouve, personnellement, cela plutôt facile. C'est surtout une question d'habitude. Si un omnivore a déjà du mal à composer ces repas, évidement qu'il aura du mal (voir plus) pour des repas<br /> végétariens. Mais il faut aussi un peu arrêter de penser "carences", on ne compose pas ces repas en notant le nombre de vitamines de minéraux ou de je-ne-sais-quoi pour être sur d'avoir tout ce<br /> que le corps a besoin.<br /> Je cuisine selon mes envies et je n'ai aucun problème (bien sûr il faut aimer un peu tout). Et puis un végétarien à rarement des carences, car il lui suffit de manger des œufs pour son apport en<br /> protéines. Donc, tout cela pour dire, que je trouve qu'être végétarien c'est plutôt facile. Mais bon, tout le monde n'a pas le même avis sur le sujet !<br /> <br /> Bonne soirée !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> super ton blog<br /> je ne suis pas végétarienne<br /> mais je suis étudiante et je cuisine rarement de la viande ou poisson<br /> tes recettes sont super<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> les éponges sont de vrais animaux....<br /> mais on en fait de très efficaces en synthétique!<br /> <br /> <br />
Répondre